L’association

Accueil du site > L’actualité > L’association

L’actualité de l’association comme celle de ses établissements et services est en ligne.

Pause’Tram

Une pause gourmande et solidaire

16 juillet 2015

• L’esat de Saint-Denis a ouvert un point chaud avec terminal de cuisson pour la vente de baguettes, croissants, confiseries, sandwichs et boissons, dans la zone industrielle Delaunay- Belleville, au pied du tramway T8

Les objectifs

• Développer une économie de quartier et favoriser le lien social,

• Permettre aux personnes que nous accueillons d’acquérir de nouvelles compétences et d’accéder à des formations de droit commun

• Renforcer leur potentiel dans de nouveaux métiers de fabrication, de transformation, de tenue de caisse et de vente de produits frais en contact direct avec l’extérieur (ou la clientèle),

• Reconnaître véritablement le droit au travail des personnes handicapées en leur donnant accès à l’emploi dans le milieu ordinaire.


Contacter l’esat de st-denis


En savoir plus sur Nos métiers


production.stdenis vivre-autrement.com


pausetram vivre-autrement.com

Le monde du travail en revue

Mon Oeil n°4

1er juillet 2015

Dans ce numéro 4, les membres du Club DIVA rencontrent Monsieur Pierre Laporte, Vice président chargé de l’autonomie des personnes âgées et handicapées au Conseil général de Seine-Saint-Denis


Le passage du milieu protégé au milieu ordinaire interroge les personnes en situation de handicap sur leur évolution et leur maintien dans l’emploi.


Lire la revue :

PDF - 528.4 ko
Mon oeil N°4
Mon œil est l’expression écrite des membres du ClubDiva.

Nous contacter

clubdiva vivre-autrement.com

Avoir droit à la reconnaissance sociale

Catherine Soulié, Directrice générale adjointe de Vivre Autrement

8 novembre 2014


« L’ESAT de Saint-Denis permet à des personnes handicapées d’exercer une activité professionnelle dans un milieu protégé car elles n’ont pas acquis assez d’autonomie pour travailler en milieu ordinaire. Nos ateliers sont tenus par des moniteurs qui ont exercé dans les métiers pratiqués : aménagement et entretien des espaces verts, conditionnement, routage, reprographie numérique. Il s’agit de réelles missions professionnelles rémunérées, de prestation de service avec un même niveau de compétences qu’en milieu classique. Notre but est de contribuer à l’insertion des personnes au-delà de leur handicap. Notre approche globale doit les aider à parvenir à la reconnaissance sociale due à chacun »

L’Eco de Plaine Commune Le journal economique de la communauté d’agglomeration septembre 2014 n° 32

à la pointe

La numérisation

6 novembre 2014

Scanner, organiser, archiver... La dématérialisation est la transformation de supports d’informations matériels (souvent des documents papier) en fichiers informatiques. Depuis 2010, l’ESAT de Vivre Autrement propose à ses clients ce service.

Dématérialiser

En informatique, signifie transférer sur un support numérique des informations qui existent sous forme analogique (papier, film, microfilm). Dans ce cas précis, on parle de la numérisation d’un document. Dans un autre cas, le document est directement créé sous forme numérique et traité comme tel.


La dématérialisation

Peut servir à gérer de façon totalement électronique des données ou des documents qui transitent au sein des entreprises et/ou dans le cadre d’échanges avec des partenaires (administrations, clients, fournisseurs,…)


Contacter l’esat de Neuilly


En savoir plus sur Nos métiers


production.neuilly vivre-autrement.com

Film documentaire, travail et handicap

Film DRH, un DVD pour convaincre

2 janvier 2009

Au-delà d’un simple témoignage, le film documentaire DRH, est l’aboutissement d’un travail de réflexion autour du regard et des représentations que peuvent subir les travailleurs issus du milieu protégé.

JPEG - 61.3 ko

Démystifions le Recrutement des personnes Handicapées

En choisissant de s’adresser aux entreprises le travailleur handicapé se positionne comme une personne spécialisée, une personne qui a des connaissances empiriques lui permettant mieux que quiconque de parler de sa situation. Il est son propre consultant.

Filmé en situation authentique de travail, l’approche du handicap n’est plus simplement centrée sur l’individu mais tout autant sur l’environnement où il lui est permis d’évoluer. Il en naît un dialogue, un échange qui « Démystifie le Recrutement des personnes Handicapées ».

Cette rencontre entre les entreprises, les différents acteurs de l’insertion professionnelle et les travailleurs handicapés interrogent sur la façon dont tout un chacun se représente les personnes handicapées. La notion même de handicap devient un cliché.

Delphine C.


Ce qu’en disent ...

 

Ali Feki, artiste-comédien

JPEG - 12.6 ko

 


"C’est vrai, si je n’avais pas été handicapé, je pense que j’aurais eu du boulot parce que ce n’est pas normal qu’à trente-sept ans, je vive toujours de mon allocation adulte handicapé (...) Ce qui m’a fait participer à ce film, c’est que j’ai quelque chose à apporter à mes confrères de corps (...) Je pense que si les personnes handicapées sont dans la société, ce n’est pas un hasard, c’est pour rappeler quelque chose (...) Pour pouvoir travailler enfin ! Concrètement pouvoir travailler."

 

Jean-Lin Lepoutre, Directeur Les Floralies
“Pour moi, c’est quelqu’un de parfaitement ?intégré dans le milieu professionnel...”

Jean-Claude Coquelet, Responsable Qualité
Elle avait les qualités requises (...) ?Ce qui est intéressant, c’est qu’à force ?il n’y a plus de différence !

Hélène Pequeño, Ressources Humaines
Toutes les personnes handicapées que nous ?avons intégrées perdurent au niveau du magasin. ?Elles sont toujours présentes dans nos effectifs.

Nathalie Mazoyer, Directrice
On s’est donné les moyens (...) ? Je ne me suis jamais posé la question de savoir ?si j’allais travailler avec quelqu’un d’handicapé. »

Laurent Istria, Chef de Département
Je l’ai laissée s’adapter à l’équipe (...) ? Pour moi, elle fait partie des meilleurs éléments ?de mon équipe.

 

Jacques Pochot, Directeur Général de Vivre Autrement

Répondre à l’Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés (OETH) est souvent pour les entreprises une source de questions parfois sans réponse. Le handicap recouvre de multiples réalités, notamment la « production » d’inquiétudes liées à la méconnaissance de l’autre. Au-delà de l’approche économique, les témoignages présentés dans ce documentaire font valoir la dimension humaine de l’insertion professionnelle dans des rapports sociaux « ordinaires ». Ils disent aussi que la mise en mouvement d’une démarche vers l’autre est un enrichissement mutuel. Ils démontrent comment DIVA, espace d’appui, de soutien et de médiation, autorise ces rencontres. Rencontres qui permettent de dépasser les préjugés.

Un Film Documentaire de Beaudour Alalla - Production : Vivre Autrement - Avec le concours de Regardes j’Existe -Une initiative soutenue par le PDITH et le Conseil Régionale Seine-Saint-Denis


Contacter Diva, dispositif d’Insertion


En savoir plus sur Recruter avec Diva


diva vivre-autrement.com

Maintenir le contact

ClubDiva, 8 regards, 8 films

23 octobre 2007

Le CLUB DIVA a été créé en 2008 à la demande des travailleurs ayant accédé à un emploi en milieu ordinaire grâce à Diva. Désirant maintenir le contact avec leurs collègues ayant le même parcours, l’idée est d’échanger sur leurs propres ressentis, de sensibiliser et d’exprimer ensemble leurs expériences professionnelles vers d’autres...

8 regards, 8 films

Le film documentaire « 8 regards 8 films » réalisé autour des aspirations de huit personnes issues d’ESAT, est l’expression filmée de chacun autour d’un projet d’insertion en milieu ordinaire.

S’il s’adresse aux personnes en quête d’un avenir professionnel en milieu ordinaire,
il témoigne pour tous de comment œuvrer dans cette voie et vivre l’expérience au quotidien et sous toutes les formes. De l’inquiétude d’un tel enjeu à la concrétisation d’un rêve, c’est une belle leçon de vie !

JPEG - 71.5 ko

Une récompense pour 8 regards, 8 films

Présenté au festival du film documentaire de Nimes ................

Le monde du travail en revue

mon œil, n°2

23 octobre 2010

Mon œil est l’expression écrite des membres du ClubDiva.
Dans ce numéro 2 les travailleurs mènent l’enquête sur leur lieu de travail. Au sommaire 7 articles qui nous donnent à voir !

Les travailleurs mènent l’enquête

Les travailleurs handicapés issus d’ESAT ont souhaité témoigner de leur expérience d’intégration en entreprise et solliciter l’avis de leurs collègues. Les efforts consacrés au travail sont unanimement attestés. Les participants font état de l’évolution positive des relations, tant sur le plan professionnel que personnel. Ce progrès constant s’inscrit dans la durée nécessaire à la reconnaissance mutuelle. Nous pouvons constater la disparition progressive des aprioris dévalorisants concernant le handicap. L’adhésion aux représentations en vigueur concourt à leur définition et, dans cette dynamique, l’activité des travailleurs handicapés enrichit la culture des entreprises.

Ainsi, les témoignages des autres salariés traduisent la qualité des relations. Ils se montrent concernés par les progrès des aptitudes.
Les travailleurs handicapés eux, témoignent de leur mobilisation constante. Ils sont satisfaits de se montrer à la hauteur de leur métier et des attentes de leurs collègues.

 


Lire la revue :

PDF - 1 Mo
version PDF

Ces témoignages ne constituent pas une généralisation de la situation de l’emploi des travailleurs handicapés.
Ils apportent un point de vue personnel sur une expérience d’intégration professionnelle telle qu’elle est ressentie :

 


A propos du ClubDiva

_ Le Club Diva est l’équivalent des « Conseils de la Vie Sociale » mis en place dans les Établissements et Services d’Aide par le Travail. Cependant, il a une particularité puisqu’il s’adresse aux travailleurs reconnus handicapés exerçant une activité professionnelle en milieu ordinaire après une expérience en milieu de travail protégé.

_ Il est animé par ses membres soutenus par les chargés d’insertion du dispositif de l’association, Diva. Ils se sont donnés pour objectif de témoigner de leurs réussites mais également de leurs difficultés. Ces témoignages ont pris différentes formes : réalisation des films documentaires « DRH », « 8 Films 8 Regards », création du journal « Mon œil ».

Ce dernier numéro porte sur un échange entre les personnes insérées et leurs collègues de travail. La valeur de ce qui est énoncé est d’une richesse multiple, celle d’oser la confrontation, d’engager l’échange, de mobiliser tant le collectif auquel ils ont appartenu que celui auquel ils appartiennent aujourd’hui.
A la lecture de ce travail un seul constat peut être fait : celui d’une grande considération et il n’appelle pas de commentaire, sinon un grand MERCI.

Christelle, Corinne, Xavier, Jacqueline, Abdel, Kheira, Andrée, merci pour le respect que vous nous imposez. Imposé par la qualité de vos parcours de vie, l’ardeur de votre engagement qu’il nous faut faire nôtre. Chacun d’entre vous est une leçon de professionnalisme, c’est un privilège de vous avoir rencontrés.
Le Directeur Général, J.P.


Nous contacter

clubdiva vivre-autrement.com

Un accès à la culture

La Monnaie de Paris partenaire de Vivre Autrement

Rédigé par Guy Letourneur, chef du service des hébergements et de suite

4 juin 2015


« Il y a deux manières d’être un homme parmi les hommes. La première consiste à cultiver sa différence, la seconde à approfondir sa communion. » André Malraux (1901-1976), écrivain, aventurier, homme politique (Ministre de la Culture de 1959 à 1969) et intellectuel français.

Attentifs au respect de la Loi du 11 février 2005 sur l’Égalité des Droits et des Chances qui réaffirme la participation et la citoyenneté des personnes en situation de handicap qui doivent pouvoir bénéficier de tous les droits fondamentaux, conscients que ce n’est pas le handicap, altération du lien avec l’environnement, qui constitue l’obstacle majeur mais bien l’incapacité de l’environnement à pouvoir y répondre, la MONNAIE DE PARIS et l’Association VIVRE AUTREMENT ont élaboré de concert une convention qui engage leurs équipes dans un processus de socialisation et de démocratisation de la culture, des arts d’aujourd’hui, à destination de ce public jusqu’alors encore trop souvent considéré comme éloigné.

La rencontre avec l’art contemporain, patrimoine de demain, et les liens que nombre des œuvres tissent et entretiennent avec la société contemporaine, apparaissent aux équipes de médiateurs et plasticiens d’une part et de travailleurs sociaux d’autre part, comme génératrice de participation capable de promouvoir la personne.

Dans une démarche de sensibilisation, l’équipe projet a préalablement échangé sur ses savoir-faire, savoir-être et compétences en ces domaines culturels, artistiques et autre notion de handicap, pour dégager une dynamique et un cadre de travail respectueux et convivial qui puisse recevoir les bénéficiaires en des ateliers de (re)création autour de l’œuvre de l’artiste exposé et prendre réellement en compte la créativité et les ressources alternatives que les personnes en situation de handicap peuvent mettre en œuvre.

Retour à l'accueil
Lien Facebook Mentions légalesCréditsPlan du site