Des valeurs, un projet

Accueil du site > L’association > Des valeurs, un projet

Buts et objet de l’Association


Les articles 3 et 4 des statuts de l’Association définissent l’objet de son action

« ARTICLE 3 : »VIVRE AUTREMENT« * a pour but de favoriser l’activité professionnelle des adultes handicapés, de préparer leur insertion en milieu de vie ordinaire et de développer leurs relations sociales, civiques et professionnelles avec le milieu environnant. »

« ARTICLE 4 : Pour atteindre ces buts, »VIVRE AUTREMENT"* gère des établissements agréés et des services qui ont pour mission d’assurer l’activité professionnelle, l’hébergement, l’insertion, le suivi médical, l’aide sociale dont les adultes handicapés qui y sont inscrits ont besoin ou encore des structures d’aide à la formation continue et peut faire appel à la contribution de tout autre organisme poursuivant des buts identiques.

« VIVRE AUTREMENT »* peut dans ce dernier cas s’adresser à des groupements publics ou privés pour des actions de formation en faveur des personnes handicapées en activité dans ses établissements ainsi qu’aux personnels de direction et d’encadrement."

Ces actions de formation, qui font l’objet d’un programme prévisionnel annuel visent, notamment par l’organisation de stages dans les entreprises, à favoriser pour les bénéficiaires leur intégration sociale et professionnelle.

Historique

Naissance et développement

L’Association Vivre Autrement naît en 1985 sous le label « Vivre Autrement à chacun ses loisirs ». En 1986 elle entreprend de gérer un Atelier protégé ; ses statuts sont modifiés pour préciser son engagement vers le travail protégé. En 1987 le CAT (Centre d’Aide par le Travail) Pierre Brossolette voit le jour. Il est situé sur le site du CHS (Centre Hospitalier Spécialisé) Ville Evrard à Neuilly-sur-Marne.

Suit la création des CAT de Saint-Denis et de Noisy-le-Sec, de la structure d’Hébergement et du Service de Suite, auxquels s’ajoute un Service d’Accueil de Jour (SAJ), un Dispositif d’Insertion vers le milieu de travail « ordinaire » (DIVA). En 2005 les CAT deviennent des ESAT (Établissement et Service d’Aide par le Travail)

Des valeurs partagées


Respect de la personne

Les droits de l’homme c’est le « droit d’avoir des droits ». Hannah Arendt

Le respect de la personne et l’égalité des droits se traduisent par le respect de tous les droits fondamentaux de la personne, tels qu’ils sont énoncés dans :

• La déclaration universelle des droits de l’homme adoptée par l’ONU(10/12/1948),

• la charte des droits et libertés de la personne accueillie introduite par la loi de janvier 2002.

• le code de l’action sociale et des familles.

• les recommandations de bonnes pratiques professionnelles de l’agence nationale de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux (anesm)

Toujours au centre de nos préoccupations, la personne en situation de handicap ne peut être réduite à l’expression de ses difficultés ; membre à part entière du corps social, nous devons lui permettre d’apporter la richesse de ses valeurs et d’être acteur de son projet de vie, dans la mesure de ses moyens.

Tout en répondant activement aux besoins d’accompagnement des personnes de tous handicaps et de tous âges, Vivre Autrement met l’accent sur la primauté de la personne et le respect qui lui est dû.

L’Association refuse une vision misérabiliste de l’action sociale, elle a la volonté de répondre au plus près aux besoins des personnes dans le respect de leur identité. Son action vise à favoriser leur autonomie et leur capacité d’expression afin que chacun puisse avoir les moyens d’exercer ses responsabilités de citoyen. Convaincus que le respect des personnes passe par la qualité de l’accueil qui leur est proposé, nous portons une attention particulière aux conditions d’hygiène et de sécurité, de confort, d’intimité et de conformité des lieux d’accueil Le respect de la confidentialité des informations personnelles, médicales, sociales et de la vie privée est garanti à l’usager. Pour ce faire :



Égalité des droits

La « Loi sur l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » (Loi n° 2005-102 du 11 février 2005)

« Toute personne handicapée a droit à la solidarité de l’ensemble de la collectivité nationale, qui lui garantit, en vertu de cette obligation, l’accès aux droits fondamentaux reconnus à tous les citoyens ainsi que le plein exercice de sa citoyenneté. »

« L’État est garant de l’égalité de traitement des personnes handicapées sur l’ensemble du territoire et définit des objectifs pluriannuels d’actions. »

Nous refusons toute forme de discrimination, quel que soit son fondement : le sexe, les origines ethniques ou sociales, la langue, la religion, les opinions politiques, la fortune, la naissance, un handicap, l’âge ou l’orientation sexuelle. L’Association Vivre Autrement s’engage à respecter l’égalité des droits à tous les niveaux de son action et à la promouvoir au sein de la société.



Laïcité et indépendance

Vivre Autrement ne relève d’aucune obédience politique, confessionnelle ou philosophique. Sa politique est fondée sur l’éthique laïque, c’est-à-dire sur une conception des rapports humains qui privilégient la solidarité, la démocratie républicaine, la tolérance mutuelle, le respect de l’Usager en tant que personne et en tant que citoyen.

La solidarité est l’expression la plus haute de la fraternité humaine. La tolérance mutuelle traduit fondamentalement l’acceptation et le respect de l’autre, dans ses convictions intimes comme dans ses choix sociaux, dans la mesure où les uns et les autres ne portent pas atteinte aux valeurs républicaines.

Vivre Autrement lutte contre toutes les formes d’exclusions et de racisme et vient en aide aux personnes en difficultés avec la volonté de promouvoir les principes de tolérance, de respect des croyances et des convictions politiques.

Les interventions sociales ou sanitaires assurées par les professionnels de l’Association s’effectuent dans le cadre d’une stricte neutralité vis-à-vis de l’Usager. Les personnes accueillies ont, en même temps que des devoirs, des droits identiques à ceux de tout citoyen et que tout citoyen se doit de respecter : droit à la formation, droit aux soins, droit à la culture, droit à l’intégrité de son être, droit à la dignité, droit aux choix philosophiques ou religieux qui relèvent exclusivement de la liberté de chacun dans le cadre de la sphère privée.

La laïcité, en tant que principe républicain, assure à chacun la liberté de ses croyances, dans le respect de toutes les religions sans en privilégier aucune.

L’institution, concourant à une mission de service public et accueillant des personnes en situation de vulnérabilité (selon le code pénal), relève bien de cet espace commun et collectif.

La responsabilité des professionnels éducatifs, pédagogiques et thérapeutiques consiste aussi à veiller à ce que l’établissement ne soit pas un lieu de prosélytisme et d’affrontement. Ainsi, l’Association garantit à tous, la neutralité de l’espace public. Précisons toutefois que pour les résidents, la chambre relevant de la sphère privée leur permet, à ce titre, toute intimité dans le respect de la liberté d’autrui.

Par ailleurs et dans la mesure où la pratique de la religion n’est pas en contradiction avec nos fonctionnements, nous nous efforçons d’offrir à chacun les meilleures conditions pour assurer le respect de ces règles. Empreinte de liberté, d’égalité et de fraternité, la laïcité est le fondement du pacte républicain.



Participation des Usagers

La loi du 2002 met en place le Conseil de la Vie Sociale (CVS). C’est un espace qui permet aux Usagers de participer au fonctionnement de l’établissement et/ou du service. Il est constitué de représentants élus par et parmi les personnes accueillies et est présidé par l’une des personnes élues.

Le CVS donnent un avis consultatif que cela soit en matière de condition de travail, d’organisation du site ou d’évènements qui longent la vie d’une institution (rythme de travail, absence de travail, arrivées, départs, emploi du temps, fêtes, etc.).

Lorsqu’il y a impossibilité de mettre en place un CVS il est créé un groupe d’expression avec les mêmes prérogatives d’expressions et de consultation.

Les présidents des Conseils de la Vie Sociale et/ou groupe d’expression sont présents au sein du comité de pilotage de la démarche qualité.

L’association est particulièrement attachée à cette instance consultative. Les personnels des établissements et services doivent tout mettre en œuvre pour que celle-ci soit un véritable lieu d’échange.



Développement durable

L’Association s’inscrit dans une démarche de développement durable. Elle s’engage à œuvrer dans ce sens sur trois niveaux :

• économique, en favorisant la coopération internationale et la lutte contre la pauvreté par le biais notamment, de placements financiers éthiques ;

• environnemental, en ayant conscience de son impact écologique et en agissant pour sa prise en compte (normes HQE recherchées lors de la construction de nouveaux bâtiments, recherche d’économie d’énergie, élaboration de programmes de formation en lien avec le développement écologique) ;

• social, en luttant systématiquement contre toute forme de discrimination et au-delà de l’objet même de l’Association, en améliorant les conditions de vie de chacun.

Par ailleurs, l’Association favorise tout fournisseur qui s’inscrit dans une démarche de responsabilité sociale et environnementale.

Présence et engagement

L’Association est présente sur le territoire là ou elle peut faire valoir le droit des personnes en situation de handicap. Un engagement qui va au-delà d’un militantisme restreint. Vivre Autrement siège dans différentes commissions : MDPH, CDAPH, COMEX, Schéma Départemental, ADEMS… L’expertise de Vivre Autrement reconnue par les Tutelles est requise dans l’accompagnement d’établissements gérés par d’autres Associations (création, ouverture, maintien d’activité).

Signataire de conventions de partenariat avec d’autres Associations du secteur, son soutien à la réalisation de différents projets (associatifs ou européens) montre que Vivre Autrement entend être un acteur dynamique du département. Les élus du Conseil d’Administration de l’Association demandent que chacun s’inscrive dans cette dynamique, garant d’un accompagnement de qualité indispensable à la pérennité des institutions.